Posted in Vietnam Voyages

Sapa, dans les montagnes du Vietnam

Sapa, dans les montagnes du Vietnam Posted on 17 février 20143 Comments

Sapa

La météo m’a fait quitter Hanoi pour Sapa (selon la météo la baie d’Halong est encore sous la pluie). Voyage par train de nuit. Ayant booké le trip par mon hôtel j’ai droit au wagon  haut de gamme. En effet le train qui va à Sapa regroupe aussi bien des wagons à sièges durs, à sièges mous, à couchettes dures, à couchettes molles et les wagons des tours operators avec couchettes molles, eau, brosse à dent, peigne, chaussons… il y a même des prises électriques!

Gare de Hanoi
Gare de Hanoi
Train pour Sapa
Train pour Sapa

Quatre par cabine, le confort est plutôt bon. La nuit se passe, même si des fois j’ai la sensation d’être en apesanteur à cause des soubresauts du train. Partis à 22h on arrive vers 8h avec un peu de retard à Lao Cai.

Ma guide m’attend à l’arrivée, direction Sapa à une heure route. Plus on monte plus le fog se fait présent. Un instant de soleil de 30 secondes top chrono.

Petit déjeuner qui s’éternise un peut trop à mon gout. Départ du trek à 10h30, direction un village où je vais dormir chez l’habitant. Bon en vrai tout ceci est un peu exagéré, on va le voir dans la suite.

Dès le début de la marche une femme se colle à nos baskets, elle ne nous lâchera pas jusqu’à l’arrivée. C’est la « coutume » ici. Les femmes des différentes ethnies suivent avec leur panier en osier les groupes de touristes, le but étant de vendre à l’arrivée babioles, sacs, écharpes..

Plus nous avançons plus le brouillard s’estompe, une aubaine. Je peux donc photographier les rizières en terrasse; même si elles sont en friches ça reste quand même impressionnant!

 sapa 3

sapa 6

sapa 8

sapa 13

 Stop par un premier village pour le lunch. Certains groupes de touristes s’arrêtent là et rentrent en bus sur Sapa. Moi je continue encore un peu jusqu’au village suivant pour ma nuit. Quand je parlais de trek c’était donc un bien grand mot car la guide marche lentement pour donner l’impression de longueur. Sauf que bon ça doit faire en tout et pour tout 8 km de marche. Concernant l’hébergement chez l’habitant (« homestead ») qui se répand apparemment beaucoup dans le coin, il s’agit en fait d’une maison très grande avec un toit, 4 murs et peu d’isolation. Nous ne serons que 5 à partager cette demeure qui peut accueillir jusqu’à 15 personnes. MAIS la douche à l’extérieur a de l’eau chaude!! Le proprio nous fait le repas du soir et entre nous je crois que ça a été l’un des meilleurs que j’ai mangé au Vietnam. J’ai craint au départ avec une seule couverture et le matelas au sol en mezzanine d’avoir froid, et non, surprise, une nuit bien au chaud!

Une des guides nous montre son ouvrage en cours. C’est juste assez exceptionnel.

sapa 19

sapa 20

Le lendemain le trek est encore plus court , seulement 6 km dans des chemins boueux (oui si on vous dit « shoes ok ok  » il ne faut pas les croire), je manque plus d’une fois de faire des vols planés. Car non je n’avais pas prévus de marcher durant ce voyage, donc aucune chaussure de marche. Il n’était même pas prévu que je vienne à Sapa.

Cela dit j’ai encore une fois de la chance car il fait plutôt ensoleillé … pour voir les rizières en terrasse.

sapa 27

sapa 30

sapa 41

Retour en très très début d’après midi à Sapa. Alors que mon train de retour est le soir. Le temps de manger, le brouillard d’une intensité incroyable tombe sur la ville. Même pas de possibilité d’aller se promener autour (de toute façon le mec de l’office du tourisme m’a dit qu’il n’y avait rien à faire, c’est encourageant).

Bref je me ballade dans le marché de Sapa, entre le coin des couturières et celui de la bouffe… je vous laisse imaginer ce qu’il y a dans les assiettes.

Pour résumer cette fin de journée est très très très looooongue. Du coup j’en profite pour booker mes derniers vols.

Ce que je pense (et conseille peut être) de Sapa. Personnellement je me suis un peu ennuyée, certes pas éblouie par les paysages mais ce n’était pas la saison. Concernant la ballade, sérieusement elle se fait en un jour aller/retour, j’oserais dire : on arrive aux aurores et on repart le soir, ni vu ni connu. Donc est ce que ça vaut vraiment le déplacement et prendre autant de temps ? ça reste à la sensibilité de chacun, mais je sais qu’à certains de mes amis je leur ai dit d’éviter (les connaissant bien sur).

De plus il y a un certain harcèlement à la vente très pénible à la longue, même si on comprend que les populations en ont besoin pour vivre. Limite agressives pour certaines (je crois bien m’être faite insultée en Hmong). Sur la photo suivante je vous laisse imaginer comment j’ai eu droit à du « Tu achètes moi ».

Femmes de Sapa

Je quitte donc Sapa sans trop de regret si ce n’est le Fansipan, point culminant que je n’aurais pas gravi car vraiment pas la saison.

Next épisode, la mythique Baie d’Halong.

L’intégralité des photos de Sapa sur Flickr.

3 comments

  1. – C’est vrai qu’elles sont courageuses pour nous suivre, l’une d’entre elle nous avait suivi pendant 4-5 heures pendant un trek.
    – En fin d’aprem’, le second jour sur place, on avait loué des scooters et on s’était baladé en-dehors de Sa Pa, en descendant la route menant à Lào Cai, et, en prenant au hasard (pif paf pouf) une petite route qui partait sur la gauche, on s’est retrouvé au milieu de nul part dans un village avec 3 petites habitations au moment où des gosses rentraient de l’école (qui était bien loin car on était passé devant le matin pendant notre trek), avec qui on a joué un petit moment à tout et rien, avec leurs petits jeux avant de rentrer sur Sa Pa avec le coucher de soleil sur les rizières.
    – En effet des fois elles sont un peu « collantes » et ne se déplaçant pas à 1-2 mais plutôt à 7-8, chacune tentant sa chance même si on a déjà pris un truc à l’une d’entre elle.
    – Sinon, t’as pas craqué sur la spécialité locale ? Une vraie/fausse veste gore-tex The North Face 😀

    1. Etant seule j’ai préféré pendant tout le voyage ne pas jouer la kakou donc pas sortie des sentiers battues.
      et j’avais déjà une veste gore tex 🙂

  2. Bonjour !

    Nous écrivons un article sur Sapa intitulé « Sapa – la ville dans le brouillard ».

    Seriez vous d’accord pour que nous utilisions certaines de vos photographies pour illustrer l’article?

    Bien entendu avec crédit a la fin de l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *