Posted in Ecosse Grande-Bretagne Voyages

Le West Highland Way , Part 1 – Le long du Loch Lomond

Le West Highland Way , Part 1 – Le long du Loch Lomond Posted on 5 juin 2016Leave a comment

L’Écosse j’ai commencé à en rêver en regardant la série Outlander. Soit l’année dernière.

Il se trouve (ou parce que je m’y intéresse j’ai cette impression) que c’est devenu THE voyage 2016 comme on aurait pu le croire pour l’Islande en 2015. Bref j’ai vu du Skye par ci, Skye par là. Skye Skye et toujours Skye. C’est vrai que sur le papier c’est plutôt chouette.

Si on veut vraiment parcourir l’Écosse il vaut mieux une voiture et je n’avais pas envie seule de conduire à gauche, alors j’ai choisi de marcher. Et de faire l’impasse sur Skye, sur Mull, Oban, Aberdeen etc..

J’ai choisi de faire LE WEST HIGHLAND WAY !!! (bruitage avec roulement de tambours et tonnerre pour ponctuer l’annonce)

CéKoiDonc le West Hihgland Way?

Il s’agit d’un trek de 154 km partant de Milngavie (banlieue de Glasgow) et allant jusqu’à Fort William.
Selon ses aptitudes, ce trek peut être effectué en 5, 6, 7 et plus de jours. Passant par des étapes bien définies si on espère trouver de quoi se loger en dur.

J’ai opté pour le full backpack avec, non pas ma bite et mon couteau, mais ma tente et mon duvet, espérant faire l’apologie tout au long de ce trip du camping sauvage.

west highland way

Ce chemin a été officiellement défini dans les années 80 et est plutôt bien balisé (suivre le chardon).

Jour 1 – Le départ de Milngavie à Drymen – 18 km

J’ai voulu de suite entrer dans le vif du sujet en atterrissant à Glasgow à 8h45 du matin, sautant dans un bus me conduisant à la gare pour enchainer avec un train me conduisant à Milngavie : 10h30 j’y suis devant l’obélisque indiquant le début du chemin.

Une photo publiée par Frogita (@frogita) le

Mais avant petit tour chez Ironchief juste la rue à droite pour quérir une bonbonne de gaz pour pouvoir festoyer au bivouac puis chez Mark&Spencer (oui oui) pour remplir mes gourdes et choper un truc à manger pour le midi et du chocolat.

11h : je franchis l’arche indiquant le début du parcours alors qu’un mec joue au violon « La vie en rose ». Le temps de prendre une photo. Les gens sont si gentils dans le coin que d’office ils veulent me prendre en photo avec mon appareil.

West highland way 1

Les premiers pas sont encore citadins, je croise pas mal de monde en promenade au style british accompagné forcément d’un chien. Le temps est clément et même le soleil est là, par moment, encore timide. Je longe des plans d’eau, traverse une campagne plutôt plate, et reste toujours à proximité d’une route goudronnée. Il n’y a pas grand chose d’exceptionnel à voir sur cette étape.

D’ailleurs la fin du parcours de la journée se finit sur la route pour rejoindre le camping de Drymen.
Oui pour le premier soir pas trop envie d’expérimenter le style wild life (en fait la flemme de chercher un emplacement suceptible de convenir, il faut dire que pas convaincue par ce que j’ai vu).

West highland way 6

Le camping fait face à un immense champ ou paissent des chevaux. Il y a des toilettes, des douches, un espace où cuisiner si il faut et une honnesty box où déposer le prix du camping : 5£ (la boite est remplie… j’imagine qu’en France au choix : elle est vide ou a déjà disparu).

Il fait maintenant un soleil magnifique et déjà je commence à visualiser les gens que je vais sans doute voir tout le long du chemin, dont ma voisine de tente, une hollandaise, ou Steven l’anglais qui je croyais qu’il voyageait avec sa femme, vu son papotage sous sa tente, sauf que n’en est jamais sorti de cette tente qu’un chien.

Jour 2 : Drymen / Balmaha / Cashel – 18,5 km

Il fait  beau un peu nuageux dès le lever du soleil .. genre il est 5h du matin. A 6h je me résous à me lever, à  7h30, le temps de reprendre les automatismes de refaire le sac, je suis repartie sur les chemins, direction Balmaha pour la pause déjeuner. C’est environ 13 km, mais il faut auparavant passer par Conic Hill et comme son nom l’indique doit grimper un tout petit peu.

Au total le dénivelé pour Conic Hill est de 310 m environ. La vue est assez sympa et c’est le début du Loch Lomond que je vais longer pendant 2 jours.

Arrivée à Balmaha, j’ai prévu de faire mes petites courses pour deux déjeuners car ma carte indique qu’il n’y aura pas d’épicerie avant le lendemain soir. Sauf qu’après avoir fait cela finalement je me laisse tentée par un hamburger/bière au pub d’à coté. il faut bien cela pour les 5km et quelques restants avant le prochain camping .. oui finalement je continue sur ma lancée du camping aménagé vu que le camping sauvage est interdit le long du Loch Lomond. J’ai aussi le choix d’aller encore plus loin dans un camping autorisé mais pas aménagé. J’avoue qu’arrivée au premier j’hésite … une bourrasque de vent et un ciel gris que je prends comme un signe finissent de me convaincre. Bien m’en prend car je le verrais le lendemain il y avait encore à marcher et surtout le temps sera plutôt très maussade. Dommage car au bord de l’eau comme ça c’est très sympa.

West highland way 11

Jour 3 : Cashel / Inversaid / Inverarnan – estimée 28, finalement 31 km

Départ super tôt à 6h30, sans petit déjeuner, j’ai prévu de faire une halte à Rowardenan… à 7km. Puis c’est direction vers Inversaid dont le parcours est assez facile même si au départ j’ai failli me tromper et prendre le chemin du Ben Lomond qui est juste une petite montée 🙂

Au passage je tombe sur une porte des étoiles qui hélas de télétransporte pas directement jusqu’à l’arrivée.

West highland way 12

Inversaid c’est la halte déj.. là encore j’aurais pu manger au pub mais vu que je porte je mange, il faut alléger le poids du sac. Déjeuner au soleil.. je mate la carte, il reste 10 kil jusqu’au prochain camping (j’ai définitivement abandonné l’idée d’être une méga aventurière, les douches chaudes c’est trop bon).. EASY!
Sauf que sur la première partie à 2,5 km/h soit 5 km en 2h il est force de contacter que non c’est pas easy. Le chemin longe le bord de l’eau, il faut passer par dessus les gros caillou, éviter les grosses racines, la progression avec un sac à dos n’est vraiment pas aisé. J’ai hâte d’en finir mais j’hésite avec l’idée de me prélasser sur une de ces micro plages de galets que je rencontre. Je rencontre aussi des chèvres…

A 9h20 de marche je commence à craquer. A 9h35 de marche je crie victoire en apercevant le camping . Et son pub… (qui dit pub dit bière).

West highland way 17

A peine la tente montée c’est douche et substantation de la trachée. Je vois passer les plats.. mon repas lyophilisé ou un autre petit burger…. j’ai été faible je vous le dis de suite!

J’ai fini de manger que je vois arriver ma hollandaise qui n’en peut plus!

Ah au fait j’ai dit qu’il faisait un soleil magnifique???

Prochain épisode : à fond dans les Highlands!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *