Posted in Suède Voyages

Kiruna en Laponie suédoise

Kiruna en Laponie suédoise Posted on 2 septembre 20134 Comments

Kiruna, Kiruna, 2 jours d’arrêt!

Après avoir stoppé de manière anticipée le trek du Padjelantaleden et découvert une douleur mettant à mal l’idée de gravir le Kebnekaise (point culminant de la Suède.. dommage c’était un beau programme pourtant), j’ai décidé d’anticiper carrément mon retour en France. Mais revenons à Ritsem où je vous avais laissé pour prendre un bus m’emmenant à Gällivare, puis le train jusqu’à Kiruna. Autant dire que je n’ai jamais trouvé où payer pour le bus (trajet de presque 3 h quand même). On m’a dit au chauffeur. Le chauffeur m’a dit de monter on verra.. A l’arrivée le (ou plutot la) chauffeur se barre.. des français rencontrés par la suite m’ont dit avoir eu le même problème.
Alors Kiruna je connaissais de nom et de réputation comme étant, soit disant, la ville de Suède avec le plus haut taux de suicides, en hiver où le jour n’existe pas (puisque là en été la nuit n’existe pas si vous avez bien suivi). Ville de plus de 18 000 habitants, sa seule source d’activité c’est la mine de fer qui fit de la région autrefois désertique, à part le peuple Sami, un des plus importants centres miniers d’Europe.
Alors qu’est ce qu’on peut y faire à Kiruna, qui reste, si on ne veut pas prendre le train, l’endroit stratégique où prendre l’avion en Laponie suédoise. Si j’avais eu plus du temps (en fait qu’une journée pleine) j’aurais contacter Terres des Sames . Mais je me suis contentée de peu de choses.

Voir l’église

Eglise de Kiruna

Eglise de Kiruna

Eglise de Kiruna

Eglise de Kiruna

Eglise de Kiruna

Gravir la piste de ski… si si .. pour avoir une vue sur la ville et la mine

Vue sur la ville

Piste de ski

Simplement se balader en ville

Centre ville

Centre ville

Hotel de ville

Marteau

PArc

Et enfin visiter la mine elle même

Pour quand même 35€ environ. Un bus vient chercher les visiteurs au niveau de l’office du tourisme, pour les faire entrer directement dans la mine. C’est quand même assez impressionnant puisque mine de rien (oh joli!) on descend à 500 m de profondeur.

Mine

Mine

Là un charmant blondinet va nous servir de guide et nous expliquer comment LKAB, la société en charge de la mine, est bienfaisante et protectrice de la nature et de l’environnement et des habitants. Bon certes là le lac a été asséché, le centre ville de Kiruna va être entièrement déplacé, car ça pourrait bien s’affaisser (à force de creuser). Le tout présenter dans un beau film en guise d’ouverture. La visite est intéressante, on ne peut le nier.On a aussi besoin de fer, itou c’est indéniable. Mais n’empêche cela laisse un arrière gout dérangeant. Déjà quand le blondinet a évoqué l’ouverture de futures mines supplémentaire dans le pays… sur le moment je capte mais n’intègre pas vraiment.
Mais depuis que je suis revenue on en parle : Kallak, ville pas loin de Jokkmokk où est prévue l’ouverture d’une autre mine chassant ainsi le peuple sami en place. Terre de Sames nous parle de la Laponie en danger ainsi que Léon.
Alors pour moi je crois que Kiruna restera une terre de mine, comme un contre exemple des grands espaces magnifiques qu’on peut trouver en Suède. Et c’est triste.

Côté infos pratiques : pas grand chose à dire si ce n’est aller boire un verre au Bishop Arms, le pub de la ville. Par contre y loger, c’est un peu cher pour la qualité de la chambre.

4 comments

    1. Ville minière qui a un peu plus d’un siècle..
      Sinon les cieux avec le soleil toujours en train de se coucher et souvent des nuages, clair qu’il y a de quoi faire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *