Posted in Vietnam Voyages

Hanoï, première étape

Hanoï, première étape Posted on 11 février 20143 Comments

Hanoï

Hanoï est la première ville étape de mon périple vietnamien à l’arrache, car en fait ce voyage s’est décidé en quelques jours. Je suis arrivée à 6h du matin, soit minuit heure parisienne l’heure donc d’aller se coucher. Et bien non il va falloir tenir jusqu’au soir et assumer le jet lag de 6h.

Et quand on débarque comme ça à Hanoï ce n’est pas chose aisée. La ville est très tôt animée et c’est dans un brouhaha et une multitude de scooters que je fais mon entrée dans la ville. L’hôtel dont la chambre est dispo seulement à 14h a la gentillesse de me la mettre à dispo dès 9h30.

En attendant je vais flâner autour du lac Hoan Kiem point de rassemblement des joggers, pratiquants de Taï chi et même de Taï Chi salsa. Une espèce de brume constante plane, elle ne me quittera quasiment pas.

Les choses remarquables au niveau du lac sont le pont de bois rouge, le Pont Thê Huc, reliant au temple Ngoc Son. L’heure est propice car les cars de touristes ne sont pas encore arrivés et il est relativement désert. Si l’accès au pont est gratuit il faut ensuite débourser 20.000 VND (prononcez dong) pour accéder au temple.

hanoï
Pont Thê Huc
Pont Thê Huc de nuit
Pont Thê Huc de nuit
hanoi 37
Temple Ngoc Son de nuit
hanoi 48
Pagode du temple Ngoc Son

De là on a une autre vue sur un petit bâtiment, visible par ailleurs autour du lac, niché en plein milieu du lac sans aucun accès: Thap Rua ou la tour de la tortue.

Thap Rua
Thap Rua
Thap Rua de nuit
Thap Rua de nuit
Thap Rua
Thap Rua

 

A partir du lac commence la visite touristique du vieux Hanoï, parcours fourni par l’hôtel, le Lonely Planet et autres affichages au niveau du lac.

hanoi 81

On peut ainsi s’apercevoir que chaque rue ou ensemble de rues est propre à un produit vendu : ici des chaussures, là des décos de fête, ou encore ici des jouets. En dehors du vieux quartier j’ai même trouvé la rue des appareils de haute technologie. J’y ai fait une halte pour racheter de simples écouteurs à 7€ (ayant oublié les miens dans l’avion). Toute une procédure : montrer au monsieur ce qu’on veut => bon d’achat => paiement => retirer au service de retrait … des écouteurs quoi! (ou comment perdre un peu de temps, mais pittoresque!)

A chaque coin rue des gens proposent tour en moto, en touk touk, « marcher est mauvais pour la santé » me dit un monsieur … ou voulait il dire dangereux? Car en effet traverser une rue n’est point une mince affaire, car si il y a des passages piétons ils ne sont guère là que pour la déco, certains feux rouge également. Donc première tactique : se planquer derrière un local quand il traverse, il sait lui. Deuxième tactique et en fait la règle : traverser sans hésitation, ne pas varier de vitesse, garder un œil quand même sur la circulation. De toute manière ils vont klaxonner! En fait le klaxon sert uniquement à avertir que tu vas te faire écraser si tu te bouges pas car ils ne s’arrêteront pas. Et c’est récurrent dans tout le Vietnam.

Touk touk
Touk touk
hanoi 16
Motos à Hanoï

Cette conduite un peu dangereuse est totalement en contradiction avec les autres habitudes : super réglo sur le casque, respect de la vitesse limite (là où moi j’aurais foncé) et pour préserver un peu de longévité le masque pour se protéger de la pollution.

Si soucieux de protéger au moins leurs poumons, il n’en reste pas moins que la cuisine de rue à de beaux jours : on mange sur le trottoir, le pho notamment qui est oh révélation un plat de petit dej, max dej (me suis faite avoir en voulant en manger le soir). Au début j’ai été un peu chagrinée par les plats car il manquait un truc : le sel. En fait la sauce de soja sert à saler!!

J’avais prévu de rester à Hanoï au moins 2 nuits et de visiter le coin, mais voyez vous c’est moyennement la saison et la brume est constante, le soleil ne perce pas, déjà j’évite la pluie! je pousse quand même jusqu’au mausolée Ho Chi min et à la pagode sur un pied, en passant devant le musée de l’histoire militaire du Vietnam (fermé) et la tour au drapeau.

Il est aisé de s’y rendre à pied, même si on vous dit que c’est looooin!

Egalement à visiter le vieux quartier français, avec son opéra, ses boutiques de luxe (ouf Hermès est là) et prendre un verre au Sofitel sis dans un vieux batiment colonial.

Mais Hanoï c’est aussi un « spectacle » de rue permanent, entre les gens qui font leurs sports (et oui les gens sont très dynamiques), les métiers de porteurs, les fils électriques emmêlés (la panne ça devient un casse tête vietnamien!), voir un bouddha sur un toit ..

2 jours de visites de Hanoï me suffisent, je me décide en fonction de la météo à aller faire un tour à Sapa, même si là encore ce n’est pas la saison.

D’autres photos sur ma page Flickr.

3 comments

  1. Pour les fils électriques, c’est très drôle : quand il y a une panne, au lieu de réparer, ils tirent un nouveau câble ! Ce qui est bizarre, vu que le câble électrique, c’est quand même pas donné… Mais ils ne sont plus à un truc bizarre près !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *