Posted in Cuisine Thailande Voyages

Divine cuisine thaï

Divine cuisine thaï Posted on 4 septembre 20141 Comment

La cuisine thaï

Peut on honnêtement parler de la Thaïlande sans parler de sa cuisine? franchement? la réponse est non!
la cuisine thaï riche en goût et en saveur, le moindre plat peut être un poème.
Aussi lors de notre voyage nous sommes allés nous « former » dans une école de cuisine. Effectivement il n’est plus exceptionnel de trouver des cours de cuisine thaï, pour touriste notamment.
C’est à l’école de cuisine BaiPai Cooking School que nous nous sommes rendus.
Un peu excentrée de Bangkok (et de notre hôtel puisqu’il nous a fallu bien plus d’une heure pour nous y rendre).

Le cadre de l’école est vraiment sympathique. Entouré de verdure (avec petits jardins où on nous montre différentes plantes), les plans de travail sont à l’air libre (couverts certes mais ouvert sur l’extérieur).

bai pai

cuisine 3

cuisine thaï

Comment se déroule le cours : la chef nous explique comment faire le plat, le cuisine devant nous avant de nous proposer de le gouter pour avoir un aperçu de ce qu’on va préparer. Ensuite c’est à l’élève de le préparer.

cuisine 6
Nous avons ainsi appris à faire 4 plats typique de la cuisine thaï :
– une salade de bœuf grillé épicé, Yum Nuea Yang
– the famous pad thai
– un plat à base de poulet frit, de poivrons et de cacahouète, Gai Pad Med-ma-muang
– un dessert à base de lait de coco et de chataigne d’eau, Tam Tim Grobb

Mes résultats en images :

dessert
Le dessert à base de lait de coco
pad thai
Pad thai
salade de boeuf
Salade de bœuf épicé
poulet frit
Poulet frit

Depuis que je suis revenue j’ai déjà reproduit 3 plats sur 4.
Le dessert déjà, je suis devenue une experte! Le pad thai j’ai encore un peu de mal et le poulet ce fut une tuerie.
Oui mais pour pouvoir reproduire tout ceci il faut les bons ingrédients. Et si tu es perdu au fin fond de la Lozère (au hasard hein) et bien ça va être un peu plus dur à reproduire.

Pour le dessert la difficulté : il est à base de lait de coco certes facile à trouver mais aussi de châtaigne d’eau (mais késako) et de feuilles de pandanus (qui nous a bien tenu 10 minute de lol).
Il est dit qu’on peut remplacer la châtaigne d’eau par de la pomme et de la poire, mais j’ai trouvé cela moins convainquant sur le côté « croustillant ».
Direction le 13ème arrondissement et les Frêres Tang ou le Big Store.
Me voilà à la recherche de la châtaigne d’eau qui en fait se trouve sous 2 formes : en conserve et en surgelé. J’ai opté pour les surgelé qui vont bien en fait. Pas cherché les feuilles de pandanus puisque j’ai directement trouvé de l’arôme de Pandanus qui fait l’affaire (la dame du cours de cuisine l’avait dit). Depuis je suis devenue une pro du tam tim grobb.

J’ai profité de mon passage dans le 13ème pour faire le plein de pâte de Tamarin, huile de sésame, sauce soja ou huitre, etc… et des nouilles de riz évidemment.

Depuis je peux improviser sans problème  le poulet et le pad thai … et d’autres ..

Conclusion : si on a le temps, le cours de cuisine est une des activité à ne manquer sous aucun prétexte .

Pour les recettes, en lien sur leur nom thaï.

 

Baipai cooking school
8/91 Ngam Wongwan Road, Soi 54
Ladyao, Chatuchak, Bangkok 10900
http://www.baipai.com

Ouverture du lundi au samedi de 8:30 à 17:30

1 comment

  1. Je suis fan de la cuisine thai, car elle est peu calorique, j’ai mes adresses à midi quand je veux me faire plaisir.
    Il faut que tu goûtes mon boeuf panang, un de mes succès de cette année, mais il faut que je retrouve du kâfir. Comme tu le dis c’est un peu le problème de ce genre de plats, il faut plein d’ingrédients introuvables dont tu ne te ressert jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *