Posted in Vrac

2017, année sportive à oublier

2017, année sportive à oublier Posted on 7 décembre 20171 Comment

Parce que cette année n’a pas été sportive du tout!!!

Au commencement était prévu un semi marathon à Paris, un marathon toujours à Paris, un half ironman à Aix en Provence, un triathlon à Paris, un half ironman hypothétique à Vichy. Et qu’est ce que j’ai fait de tout cela? Nada! Queud!! rien de rien! (et pourtant j’étais bien inscrite).

 

Début janvier 2017, une douleur dans le bas du dos commence à se faire sentir, d’abord lancinante puis persistante provoquant un mal musculaire sur ma cuisse.

Etape 1 : je prends le départ du semi de Paris. Abandon au sur douleur musculaire au bout de 8km, je sens le muscle comme sur le point de lâcher (en plus il caillait sévère).

Etape 2 : le marathon de Paris. Deux semaines que je souffre quand même le martyr au niveau du dos, je finis sous Kétoprophène, je plane mais je ne fais pas le marathon.

Etape 3 : le half d’Aix en Provence .. douleur toujours présente et au final aucun entrainement .. je capitule et n’y vais pas.

Etape 4 : le triathlon de Paris. En bonne voie de guérison sur le dos, à une semaine de l’épreuve, je vais à un cours de boxing bag, là j’entends le muscle de mon mollet qui fait clac dans ma tête. Arrêt instantané du mouvement, j’ai compris de suite : claquage! Repos , pas de tri.

Notons à ce moment là que forte tête et auto proclamée médecin de moi même je ne consulte pas, ça va bien se remettre. Je reclaque 15 jours plus tard. L’entrainement pour l’été c’est fini.

Etape 5 : le half de Vichy .. je sais que c’est mort. aucun entrainement. J’ai fini par consulter un kiné qui fait des miracles (normal il est traileur) et qui freine mes ardeurs. Il m’autorise le triathlon de Chantilly à condition de ne pas forcer sur la course à pied. Je l’écoute religieusement et fais ce qu’il me dit. Le résultat est surprenant….quand on sait attendre..

Etape 6 : reprendre le fond en vélo, en course à pied (genre faire un trail de 35 km pépouse) et commencer fin novembre l’entrainement de mon prochain gros défi…

Attends je reprends ma respiration avant de pousser un AHAHAAAAHHAHAHAH de désespoir, de dépit ou que sais je…

29 nov 2017 : tranquille sur mon canapé, en train de mater l’ordi quand d’un coup l’écran se met à tourner tourner tourner … je venais de me gaver de brioche tartinée de pâte caramel, elle ne demande qu’à ressortir. Et ça tourne! et je rends tout ce que je peux.
Là mon cerveau pourtant arrive à réfléchir très vite! POMPIERS! oui mais si je tombe dans les vap le temps qu’ils arrivent , risque de défonçage de porte.. nope.. Tournée des voisins pour qu’ils appellent .. sérieux soit ils ont pas voulus répondre soit vraiment pas de bol à 20h30 un mercredi soir que 4 portes ne répondent pas. La cinquième s’ouvre enfin. Ca a l’air de l’ennuyer « ben fallait appeler les pompiers! » pendant que je suis en train de m’écrouler dans le couloir. Donc après urgences avec juste mon tel et ma carte vitale, rien d’autre….là c’est parti pour 24h, oui bien 24h aux urgences entre prise en charge, diagnostic et hospitalisation (décidée à 16h, effective 5h plus tard). J’ai découvert que laisser quelqu’un en pleine lumière et en plein bruit pendant 24h est véritablement une espèce de torture. J’ai entendu des plaintes, je ne voulais même pas ouvrir les yeux pour voir d’où ça venait.

Puis le calme de la chambre.. l’extase. En 10 min j’ai eu l’impression de passer du 3ème pont inférieur du Titanic à la première classe. Le lendemain vu mon état on préfère encore me garder au moins un jour. Je n’en sors que le samedi, titubant seule dans le froid (bon j’exagère le tableau, on m’avait proposé de venir me chercher mais je crois que je n’avais qu’une seule envie me retrouver seule chez moi). Bon je titube quand même.En allant à la pharmacie chercher mes médocs, le seul commerçant qui me connait (le caviste.. oui bon pense ce que tu veux, il fait de la course à pied alors on papote) fait une drôle de tronche en me voyant.. j’ai pris 10 ans, me dit mon miroir. Je croise ma voisine qui a appelé les pompiers … pas un seul « comment allez vous? »..

Bon au fait j’ai eu quoi? NEVRITE VESTIBULAIRE ou attaque organisée du nerf dans l’oreille interne, ce qui maintient l’équilibre quoi.

Ca vient d’où? « On ne sait pas trop madame » (vas y débrouille toi avec ça).

Ca se guérit comment? Avec des corticoides qui sont en train de m’attaquer les ligaments (heureusement arrêtés aujourd’hui), des cachets antivertiges et de la marche, de la marche et de la marche pour rééquilibrer ma tête .. il y a pire comme rééduc.

Plus d’une semaine après tout ça, je suis toujours en arrêt, je vais mieux, même si suivre une ligne droite reste délicat. Je n’ai pas bu d’alcool depuis 9 jours et ai aucune envie (ça va revenir pour noel on ne s’inquiète pas), pas bu de café depuis une semaine. Je n’ai qu’une hate : remonter sur mon vélo!

Hauts les coeurs on y croit l’année 2017 se finit!! 2018 sera mieux!

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *